Ambroise Jean Claude BARRIERE

Publié le Mis à jour le

BARRIERE A J C 1892 1914 01

Il voit le jour à Deux Frères le lundi 25 juillet 1892 à 7 heures du matin. Ses parents, Claude BARRIERE (25 ans) et Jeanne Félicie TERRAIRE ( 23 ans) s’étaient mariés le 29 août 1891 à Echandelys. Son père, agriculteur à Deux Frères, était déjà orphelin (ses parents étant décédés respectivement le 1er avril 1885 pour Benoît son père, et le 30 mars 1888 pour Marguerite BERAUD sa mère). Sa mère était originaire d’une famille d’agriculteur de St-Genès la Tourette (hameau de Sauvadet) où elle était née le 10 avril 1869. Ambroise Jean Claude est donc le premier enfant du couple. Suivent trois autres garçons : Joseph Alexis, né le 11 septembre 1895 et qui fera toute la Grande Guerre, Marius Ambroise, né le 27 juin 1899 et enfin Roger né lui aussi à Deux-Frères le 24 avril 1907 et marié le 2 juillet 1938 à St Bonnet le Chastel où il décédera le 11 novembre 1965. Ses parents survivront à Ambroise puisque son père décédera le 7 juillet 1925 et sa mère le 1er juin 1938.
Il est toutefois considéré comme soutient de famille et n’est incorporé dans l’armée que le 10 octobre 1913 au 105e RI basé à Riom. Exerçant le métier de scieur de long, il mesure 1 m 61, a des cheveux châtain moyen avec des yeux bleus. Son visage est rond et il n’est porteur d’aucun signe particulier.

BARRIERE A J C 1892 1914 02

Il est donc militairement pleinement opérationnel lorsque la guerre est déclaré. Rappelé en juillet 1914 alors que le régiment se rendant dans le camp de la Courtine pour des manœuvres, il est prêt à partir le 6 août. Après une marche dans l’après-midi du même jour par Saint-Bonnet et Châtel-Guyon, où on l’acclame au passage, il s’embarque à Riom le 7, à 13 heures.

BARRIERE A J C 1892 1914 03

Il arrive le 8 dans la région d’Epinal, destiné à prendre part à l’offensive de Lorraine. Le 11 août il quitte ses cantonnements et se porte à la rencontre de l’ennemi qui, après avoir franchi la frontière, s’est replié en incendiant de nombreux villages. Ce sont d’abord de pénibles marches par une chaleur accablante et enfin le 14 août, à 10 heures, le contact est pris à Badonvillers avec les Allemands. L’artillerie allemande crible le village de ses projectiles afin de retarder l’avance française. Le régiment arrive le soir devant Cirey et se heurte à une position fortement organisée. Les hommes sont exténués de fatigue après une journée entière de marche par une chaleur torride, mais avant que l’artillerie puisse se mettre en position, deux charges à la baïonnette sont ordonnées sous une grêle de balles et d’obus, à travers le plateau qui s’étend entre Petitmond et Cirey et qui coûte de nombreuses pertes sans avantage puisque le lendemain 15 août, le régiment revient un peu en arrière. Les Allemands ayant quitté Cirey, la poursuite est reprise le 16 et la frontière passée à Lafrimbole à 13 heures. A la tombée de la nuit les soldats entrent à Saint-Quirin.
Le 17 août le 105e RI se porte en deux colonnes sur Abreschwiller qu’il dépasse pour aller organiser une position en avant.

BARRIERE A J C 1892 1914 04

BARRIERE A J C 1892 1914 05

Le 20 août, il reçoit l’ordre d’attaquer avec deux bataillons en direction d’Hartswiller-Carrière et Plain de Vach, mais malgré un tir violent de l’artillerie lourde adverse, il n’est pas déploré de perte. Le régiment trop avancé reçoit l’ordre de se replier d’abord sur Hartswiller, puis dans la nuit de revenir à Abreschwiller. Le 21 août, à 7 h. 30, les Allemands attaquent à leur tour dans la direction de Voyer-la Valette. Le 105e RI, alors en réserve, est alerté et ses 2e et 3e bataillons se portent au nord d’Abreschwiller, le 2e bataillon près de l’artillerie, le 3e bataillon à droite vers la Valette. L’ennemi est reçu par les feux d’infanterie, puis chargé à la baïonnette, mais le retrait d’unités voisines oblige les deux bataillons à se replier en laissant sur le terrain de nombreux tués et blessés.

BARRIERE A J C 1892 1914 06

C’est lors de ces combats que disparaît Ambroise, âgé de 22 ans, et dont la date de décès non connue avec certitude a été fixée au 19 août alors que les combats n’ont été meurtriers que le 21 août. Il est alors inhumé par les autorités allemandes à Walscheg (Walscheid), tombe n°7. Sa famille ne recevra l’avis de disparition le concernant que le 15 janvier 1915 et le lieu de son inhumation ne leur sera connu que le premier avril 1916.

5 réflexions au sujet de « Ambroise Jean Claude BARRIERE »

    Antoine Louis Arthur VIVAT « Echandelys et la Grande Guerre a dit:
    26 octobre 2017 à 14 h 22 min

    […] les deux bataillons à se replier en laissant sur le terrain de nombreux tués et blessés (dont Ambroise Jean Claude BARRIERE). Après avoir traversé Baccarat le 23 août, le régiment arrive à Rambervillers où le recul […]

    Joseph Albert VIVAT « Echandelys et la Grande Guerre a dit:
    22 novembre 2017 à 19 h 46 min

    […] alors 20 ans. Il y retrouve Simon Blaise FARGETTE de la Foresterie, Christophe Antoine RENAUDIAS et Ambroise Jean Claude BARRIERE de Deux-Frères et, après une marche dans l’après-midi du 6 août par Saint-Bonnet et […]

    […] les deux bataillons à se replier en laissant sur le terrain de nombreux tués et blessés (dont Ambroise Jean Claude BARRIERE). Après avoir traversé Baccarat le 23 août, le régiment arrive à Rambervillers où le recul […]

    Joseph Alexis BARRIERE « Echandelys et la Grande Guerre a dit:
    31 octobre 2018 à 17 h 43 min

    […] St-Genès la Tourette (hameau de Sauvadet) où elle était née le 10 avril 1869. Un frère aîné, Ambroise Jean Claude a vu le jour le 25 juillet 1892 (soldat pendant la Grande Guerre, il décédera au début du […]

    Marius Ambroise BARRIERE « Echandelys et la Grande Guerre a dit:
    31 octobre 2018 à 18 h 22 min

    […] née le 10 avril 1869. Il est l’avant-dernier d’une famille de 4 garçons. Son frère aîné, Ambroise Jean Claude a vu le jour le 25 juillet 1892 (soldat pendant la Grande Guerre, il décédera au début du […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s