Jean Alexandre GIDON

Publié le Mis à jour le

Troisième enfant d’une famille de 6 dont les trois garçons ont été appelés sous les drapeaux pendant la Première Guerre Mondiale, Alexandre voit le jour le dimanche 30 novembre 1884 à 10 heures du soir aux Verts. Son père, Jean Etienne, scieur de long, né également aux Verts le 13 mai 1853, se marie à Aix-la-Fayette le 16 octobre 1879 avec Marguerite Françoise GRENOUILLET, elle-même née à Limoges, commune d’Aix-la-Fayette le 6 juin 1857. Leurs premiers enfants, Félix Jean Etienne puis Marie Julie, voient le jour aux Verts respectivement le 16 juillet 1880 et le 10 mai 1885 (Marie Julie se mariera le 29 novembre 1904 avec Jean Marie Jules HIBERTY, menuisier né aux Epines, commune de Condat-lès-Montboissier en 1876). Naît après Alexandre Marc Joseph le 5 mars 1887. Enfin arrivent Eugénie Hélène le 12 novembre 1890, puis Antonine Gilberte le 23 novembre 1892 (cette dernière mariée à Dijon en 1921, décédera comme Eugénie Hélène à Dijon respectivement en 1984 pour Hélène et 1974 pour Gilberte). Toute la famille habite aux Verts à partir de 1886.

Alexandre est chiffonnier lors de sa visite d’incorporation. Il mesure 1 m 64. Ses cheveux sont châtains, de même que ses yeux. Son visage, ovale, comporte un menton rond. Il est affecté aux service auxiliaires pour surdité. Le 7 mars 1912, il part habiter à Auxonne, région dans laquelle son frère aîné était parti travailler et se marie le 27 avril 1912 à Labergement-lès-Auxonne avec Hélène Léontine MIANCIEN qui y était née le 19 septembre 1890.

LabergementmaisonMiancien.jpg

A la déclaration de la guerre, Alexandre est maintenu au service auxiliaire par la CS d’Auxonne le 30 octobre 1914. Il arrive à la 8e section d’infirmiers militaires à Dijon le 19 janvier 1915. Il est alors âgé de 30 ans. Le 2 mars 1915, la CS d’Auxonne le réforme pour otite chronique moyenne double, responsable de sa surdité qui devait être sévère. Il regagne alors Auxonne où il habitait depuis juin 1914, route de Flammerans.

Auxonne

Nous ne connaissons pas le reste de sa vie. Il meurt à Villeneuve-sur-Lot en 1979.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « Jean Alexandre GIDON »

    Marc Joseph GIDON « Echandelys et la Grande Guerre a dit:
    19 mai 2017 à 15 h 22 min

    […] HIBERTY, menuisier né aux Epines, commune de Condat-lès-Montboissier en 1876). Naît ensuite Jean Alexandre le 30 novembre 1884. Après Marc Joseph arrivent enfin Eugénie Hélène le 12 novembre 1890, puis […]

    […] de Condat-lès-Montboissier en 1876). Naissent ensuite les deux derniers garçons de la famille, Jean Alexandre, le 30 novembre 1884 et Marc Joseph le 5 mars 1887. Enfin arrivent Eugénie Hélène le 12 novembre […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s